Nous allons répondre ici a trois questions qui reviennent souvent :

Le remboursement du psychiatre

Les consultations de psychiatre en cabinet privé sont remboursées selon les conditions définies dans la réforme du parcours de soin.

Dans le cadre du parcours de soin, pour bénéficier du taux optimal de remboursement, il est nécessaire de consulter son médecin traitant avant d’aller consulter un psychiatre (sauf pour les personnes de moins de 26 ans, qui peuvent s’adresser directement à un psychiatre, sans perdre le bénéfice du taux habituel de remboursement des soins).

L’Assurance maladie prend en charge 70 % de la consultation. Les 30 % restant (le « ticket modérateur ») sont à la charge de la personne ou de son assurance complémentaire, sauf pour les personnes exonérées du ticket modérateur au titre de l’ALD n° 23 (« Affections psychiatriques de longue durée »).

Les différences entre psychiatre et psychologue

Les psychologues sont des diplômés universitaires qui ont suivi un cursus de 5 ans en sciences humaines et psychologie. Son rôle est d’aider le patient à mettre en évidence et expliquer des troubles, des comportements, des angoisses, en tenant compte de l’historique et de la situation actuelle de celui-ci.

Les psychiatres sont quant à eux des médecins, qui ont suivi une spécialisation (au même titre qu’un gynécologue ou qu’un dermatologue par exemple). Ce sont les seuls « psys » habilités à prescrire des médicaments. L’approche du psychiatre est plutôt dans l’évaluation de symptômes en vue de poser un diagnostic pour les résoudre par la suite.

Comment se passe un rendez-vous chez un psychiatre ?

Doué d’une grande écoute, le psychologue devra lors d’une première séance cerner le trouble de la personne pour répondre a plusieurs questions en ouvrant le dialogue avec son patient :

  • Est-un réel besoin ?
  • Est-ce un trouble important ? Combien de séances ? etc.
  • Est-ce bien un trouble pour le psychologue ?

Durant ce premier rendez-vous, n’hésitez a poser vos questions sur le déroulement de la thérapie qui suivra.